Optimiser les retombées d’une formation

mardi 11 février 2020, par Charlotte Duroyon

Optimiser les retombées d’une formation

"Chacun et chacune de nous était reparti-e reboostée, décidé-e à faire différemment dès lundi !, avec chacune des pistes de "petits pas possibles concrets" pour faire autrement.

Le temps a passé...3 mois plus tard, le sens de ce que nous avions décidé s’était étiolé, et maintenant ça parait difficile d’appliquer ce qu’on s’était dit !"

L’enjeu est donc d’avoir prévu avant comment nous pourrons nous entraider après, pour nous rappeler et inventer le présent avec des nouveaux repères

Car, qu’ il s’agisse de faire différemment dans la façon de s’adresser à l’enfant, d’accueillir le parent, d’observer l’enfant pour mieux le comprendre, d’accompagner le temps de sieste, de communiquer avec les parents, ou de proposer des espaces d’explorations psychomotrices : chaque petit pas compte et se réalise au présent.

.

FAIRE DES PETITS PAS

Evoluer est la somme de micro-changements : il s’agit juste de commencer par un petit pas pratique puis un autre.

Concrétiser "un petit pas" nécessite...

D’ avoir DEFINI et CHOISI ce petit pas

C’est celui qui me permet de commencer à incarner mon intention ; ainsi je peux commencer en m’entrainant à ce petit pas le plus souvent possible.

Un petit pas, c’est un micro-objectif ou engagement envers soi-même, concret, mesurable, qui dépend de moi (et non pas de l’autre). Le plus petit pas possible est le pas le plus proche de votre pratique telle qu’elle l’était juste avant que vous décidiez le petit pas, et non le pas le plus proche de votre idéal de pratique

De pouvoir ME RELIER à mon choix,
Quand je commence ma journée, me relier au sens que je mets à faire ce petit pas aide à VOIR er à POUVOIR SAISIR les occasions de s’entraîner à faire différemment. Car cela apportera de l’élan à faire différemment, ce qui est nécessaire pour fournir "l’effort", de faire en dehors de son habitude... jusqu’à ce que "le petit pas" soit devenu la nouvelle habitude.

D’avoir une IMAGE PRECISE ma NOUVELLE façon
Nous avons besoin de nous représenter concrètement. Il s’agit donc d’avoir des exemples précis d’attitudes, de façon de s’y prendre, pour faire autrement que nous habitudes.

Me RAPPELER, dans l’instant de la nouvelle façon et oser voir ce qui se passe ! Juste faire, à partir de ce qui se passe, et en m’inspirant des exemples que j’ai dans la tête.

DES "TRUCS" qui aident

Relire son petit pas, ou se le redire en réunion ; l’afficher dans son casier.

Pour les décisions collectives, comme un changement d’organisation du moment du quotidien, un changement dans la façon de circuler d’une pièce à l’autre : afficher un "mémo pense pas-bête" à un endroit stratégique : là où se pose habituellement les yeux. On peut aussi placer le "pense pas-bête" dans des endroits incongrus, surprenants.

Pour sortir d’une habitude de communication, on peut s’entraider entre collègues avec un mot-clé, qui rappellera avec complicité le petit pas décidé.

On peut aussi sans modération se visualiser en train de s’y prendre autrement : après s’être centré sur sa respiration, on peut s’imaginer en train de faire différemment : c’est créer la voie neuronale correspondant à agir différemment dans le quotidien.

Il est aussi possible de se préparer un courrier ou un courriel, confié à qui pourra vous l’adresser quelques jours, semaines ou mois plus tard, à propos du - des petit-s pas décidés en formation.

Faire un bilan de journée, pour se rendre compte des petits pas réussis peut aussi s’avérer soutenant. Chemin faisant, cela prendra soin de votre besoin d’évolution et vous permettra d’auto-reconnaitre toutes ces petites choses, qui, mises bout à bout, soutiennent une vision positive de votre journée de travail. Prendre soin de soi, c’est aussi cela !

JUSTE FAIRE DE SON MIEUX...
Selon les accords toltèques de Don Miguel Ruiz...faire de son mieux change d’instant en instant, il s’agit donc "de faire juste de son mieux, quelles que soient les circonstances. Ainsi vous éviterez de vous juger, de vous culpabiliser, et d’avoir des regrets".

SE REJOUIR ENSEMBLE DES PETITS PAS EXPERIMENTES
Mesurer les petits pas, de soi à soi ou entre collègues, permet d’entretenir la motivation et d’avoir la satisfaction de se voir faire de son mieux.

2 à 3 MOIS PLUS TARD : UN BILAN COLLECTIF
peut s’avérer intéressant pour évoquer les éventuels freins rencontrés, mettre en commun les pratiques, se réjouir de l’aventure partagée avec "les petits pas".

Alors, à vos p’tits pas, pas à pas, prêt ? Partez !

“Formatrice et psychomotricienne”