Charlotte et la psychomotricité

mardi 22 novembre 2016, par Charlotte Duroyon

Après mon baccalauréat, c’est avec enthousiasme que je me suis tournée vers des études de psychomotricien : j’ai trouvé dans l’approche psychomotrice, telle qu’elle m’a été transmise, un regard global auquel je crois.

L’approche psychomotrice invite à regarder l’individu de façon à trouver ses points d’appuis, ses points forts à partir desquels son potentiel peut davantage s’exprimer, dans une mise en lien entre fonctionnement neurocognitif, relationnel, émotionnel,corporel.

Même lorsque le projet vise une amélioration de l’équilibre, des coordinations, des capacités attentionnelles..., mon intention première est d’aider la personne quelque soit son âge à se relier à elle-même, à son potentiel, et "à ce qui vibre à l’intérieur" ; parce qu’alors les élans d’évolution, d’exploration et de contribution au bien-être de soi et des autres se révèlent comme étant naturel, inhérent à la nature humaine.

Il s’agit de (ré)appropriation de son corps, de repères dans les sensations corporelles permettant de se faire davantage confiance, de plaisir de fonctionnement du corps, d’explorations de modes relationnels différents : tout cela permet de se sentir davantage sujet, et d’aller de l’avant pour explorer ce qui est moins habituel, plus compliqué et gêne la personne, quelque soit son âge.

Voilà ce qui m’anime profondément dans mon métier de psychomotricienne.

“Évoluer en étant bien”